Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 20:47

Dans le courrier que je vous ai envoyé lorsque vous avez rejeté un projet de loi humain, simple et juste, qui aurait dû permettre de ne pas porter atteinte aux droits les plus élémentaires de membres du peuple juif, j'ai établi que vous faisiez la part belle aux nations de monde qui pourraient soutenir que l'Etat d'Israël n'a aucune critique à leur adresser en ce qui concerne l'antisémitisme qui sévit dans leurs pays, en raison de ce que vous faites subir aux Juifs pour leur judéité.

Le monde sait très bien que vous poursuivez une politique de deux poids deux mesures au détriment des Juifs. Le monde entier sait que vous laissez des Arabes construire des milliers de maisons illégalement, et des Soudanais violer les frontières illégalement. Vous prétendez que le monde attend du gouvernement israélien qu'il honore les décisions d'un tribunal censé représenter le droit et exiger qu'il soit respecté. Or, ce n'est qu'à l'encontre de citoyens loyaux que vous avez recours à la mesure de rigueur dans toute sa sévérité. Mardi, vous avez commencé à vider la rue Zabulon de ses habitants en un acte abject et discriminatoire contre les Juifs. Certes, les habitants n'ont pas protesté avec véhémence, ni même sous la forme d'une résistance passive. Ils ne l'ont pas fait en raison d'un quelconque sentiment d'acceptation, mais en raison de l'incroyable cruauté dont vous êtes capable et de la fermeture de votre cœur envers vos propres frères. Nous avons vu de quelle façon vous avez jeté de leur foyer les trois familles juives, pères mères et enfants, quand un nourrisson n'avait que deux semaines, par une froide nuit d'hiver. Vous n'avez pas de cœur.

Monsieur le Premier ministre, vous êtes devenu l'exécutant à la solde d'un individu qui n'est pas juif, qui hait les Juifs, et qui, en l'absence d'égalité et de justice qui caractérise hélas votre vision du droit, dans un Etat qui se veut respectueux de la dignité humaine et des valeurs démocratiques (comment peut-il prétendre être propriétaire d'un terrain aussi immense alors que les expulsés détiennent tout juste un appartement d'une centaine de mètres carrés, comme dans les pays normaux), revendique la propriété d'un terrain grand comme une ville, sachant que son unique motivation est d'expulser des Juifs alors qu'il vit lui-même en un autre lieu. Son seul motif est de causer du tort à des Juifs et de les humilier, et le monde entier le comprend très bien. Vous êtes les seuls, au gouvernement, en dépit des principes et de la charte du Likoud (c'est encore un point de votre politique en contradiction totale avec les valeurs vous ayant hissés au pouvoir qui vient montrer votre très faible attachement aux valeurs démocratiques), qui pratiquez la politique de l'autruche comme s'il s'agissait d'un simple problème de droit et de loi équitable.

En conséquence, le résultat ne s'est pas fait attendre. Deux événements se sont produits dans le monde, et pas dans n'importe quels pays connus pour leurs violations des droits de l'homme, mais parmi les plus ouverts, du moins à notre époque: l'Allemagne et la France. Or, il n'est pas possible de se dire que ce qui s'est produit serait fortuit. Le 26 juin, vous avez commencé à faire partir sous la contrainte les habitants d'un quartier juif splendide, de maisons spacieuses faites de pierres de Jérusalem et depuis lesquelles la vue se porte jusqu'à la mer méditerranée, à un ghetto. Le 27 juin, nous avons appris qu'un tribunal de Köln a décrété, avec toutes sortes de justificatifs à l'appui, qui semblent a priori tout à fait équitables, que la circoncision ne doit pas être pratiquée. Et de la même façon que vous, M. le Premier ministre, soutenez, malgré votre soutien inconditionnel au droit des Juifs de s'installer partout en terre d'Israël, qu'il y a ici une décision de justice, le Bundestag soutient que, malgré leur opinion favorable à la liberté de culte, il y a ici une décision de justice. De même, depuis que vos intentions indéfectibles d'humilier des Juifs dans l'affaire des maisons du quartier de la Oulpena sont connues, un tribunal de France a décrété que des antisémites qui ont fracassé la boîte crânienne de Juifs, provoquant leur hospitalisation alors qu'ils ne sont que miraculeusement restés en vie, peuvent circuler en toute liberté. Pareillement, le taux d'actes racistes contre les Juifs a augmenté de près de 60% dans ce pays en principe éclairé.

Le peuple d'Israël, qui fait confiance dans le Maître du Monde, comprend que des décrets pénibles sont décidés dans le Ciel vis-à-vis du peuple d'Israël, et il comprend que vous êtes les exécutants de ces décrets. Vous n'avez pas redoré le blason de la nation d'Israël, bien au contraire, et les premiers à en pâtir sont précisément ceux qui ont la sincère intention d'observer les préceptes de la Torah et d'en voir les promesses concernant le sol de la nation se réaliser, comme il est dit: «Je veux me sanctifier par ceux qui m'approchent» (Lévitique X, 3).

Ps (ne figure pas dans le texte de la lettre):

L'ancien ambassadeur d'Israël en France, Ovadia Sofer, qui a pris la parole au centre universitaire de Netanya, et qui est lui-même spécialiste du droit, a déclaré que le droit international n'exigeait nullement le retrait des maisons du quartier de Bet-El. Etant donné que la population non-juive de Judée-Samarie ne représente pas une entité indépendante, a-t-il expliqué, ce sont toujours les résolutions 242 et 338 de l'Onu qui prévalent. Elles envisagent que le statut définitif du terrain en Judée et Samarie sera déterminé par des pourparlers entre les parties: «Tant que le statut définitif n'a pas été fixé, a-t-il déclaré, il est possible de rester présent sur le terrain, y compris sur le site où se trouvent les cinq immeubles dont les habitants sont expulsés cette semaine selon une décision de la Cour suprême.»

Et en ce qui concerne des réactions que je reçois et qui soutiennent qu'il n'est pas question dans ces conditions de venir vivre en Israël ou d'y rester, je répondrai que la vie en Israël malgré tout n'a rien de comparable avec l'enfer vécu à l'étranger, et que lorsque justice sera faite – et elle sera faite – ce sera pour le plus grand bien de tout le peuple d'Israël, contrairement aux progrès politiques, sociaux, des mentalités, etc. auxquels les Juifs ont largement contribué dans le monde et qui, au lieu de les servir aussi, se sont refermés sur eux.

(Source concernant Ovadia Sofer: http://www.inn.co.il/News/News.aspx/240272). IMG_5185.jpgIMG_5189.jpgIMG_5196.jpgIMG_5193.jpg

Partager cet article

Repost 0
vu-sous-cet-angle Yéochoua Sultan - dans Analyses en français
commenter cet article

commentaires