Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 20:54

Il est indéniable que les arrangements de paix imposés aux Israéliens par leurs dirigeants résultent de l'influence étrangère sur une politique intérieure très malléable et influençable. Très soucieux de l'image d'Israël sur la scène internationale, les gouvernements israéliens, les uns après les autres, ont accepté un nombre incalculable de concessions, l'essentiel étant moins de bien vivre en Israël que de s'attirer la sympathie et l'admiration de l'opinion mondiale et des dirigeants étrangers.

L'une des solutions adaptées au terrain depuis les accords avec les terroristes de l'Olp et du Fatah préconise une imitation de l'apartheid, dans une version imposable aux Juifs. Or, contre toute attente, il faut bien reconnaître que les attentats les plus atroces contre les Juifs, avec mutilations, dépeçage et défenestrations, peuvent être évités le plus simplement du monde.

L'idée était simple mais géniale. Il suffisait de placer un panneau à l'entrée de points chauds pour en interdire l'accès aux Juifs. Pourquoi en effet provoquer la haine des paisibles populations de Ramallah? C'est à se demander comment on n'y avait pas pensé plus tôt.

Voyons un peu ce panneau:

 

Ce qui donne en français:

Cette route conduit en zone A

Qui se trouve sous le contrôle de l'AP.

Entrée strictement interdite aux Israéliens.

Le contrevenant s'expose à un danger de mort et enfreint la loi.

 

Il ne manque plus qu'à appliquer ce même principe aux Européens, afin d'assurer leur sécurité. Proposons pour la France le panneau suivant, dont la version n'est donnée qu'à titre indicatif:

Cette route conduit dans l'une des 700 zones abandonnées par les pouvoirs administratifs.

Elle se trouve sous le contrôle de la charia.

Accès strictement interdit à tout Français qui s'exposerait à un danger de mort ou à des poursuites s'il en réchappe.

 

Bien entendu, les termes Israéliens du premier panneau et Français du second ne sont pas une question de nationalité, mais désignent dans le premier cas les membres du peuple d'Israël et dans le second les Français de souche locale. Car sur le plan pratique, là où la méthode fonctionne depuis longtemps, les Arabes israéliens circulent librement sur ces routes sans être menacés, ni par la mort, ni par la loi. Il ne reste plus à la France qu'à s'imposer l'auto-discrimination, comme quoi l'apartheid a du bon. En tout cas, en ce qui nous concerne, il est approuvé par les Etats-Unis, l'Union Européenne et l'Onu.

Partager cet article

Repost 0
vu-sous-cet-angle Yéochoua Sultan - dans Analyses en français
commenter cet article

commentaires