Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 09:41

L'information qui suit a été diffusée notamment sur le site Ynet, du quotidien Yédi'ot Aharonot, l'un des plus grands de l'information en Israël, le 20 novembre, à 18h. Des photos sont en ligne sur http://www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-4309327,00.html

C'est la deuxième fois depuis le début de l'opération Amoud Anan, que les terroristes du Hamas ont procédé à des exécutions sommaires publiques de «coopérateurs avec Israël». L'un des corps a été attaché à une corde et traîné dans les rues de Gaza derrière une moto.

Des hommes armés ont exécuté six condamnés, mardi (20 novembre), selon la radio Aksa, du Hamas. D'après cette dépêche, ils auraient été pris en flagrant délit d'espionnage. Les photos publiées par le Hamas ont nettement montré les corps déchiquetés des victimes.

La radio terroriste s'est expliquée: «Ils disposaient d'un matériel de haute technologie et de matériel photographique pour prendre les images des positions.» Le Hamas soutient que les six hommes travaillaient pour Israël. Ils ont été exécutés à bout portant par balle. C'est l'agence Reuters qui a rapporté que l'un des corps a été attelé à une moto et traîné dans les rues principales de la ville de Gaza.

C'est la deuxième fois, depuis le début de l'opération de défense, qu'on apprend que des habitants de la bande de Gaza soupçonnés d'informer Israël ont été exécutés. Vendredi dernier, des médias ont fait savoir que des individus cagoulés ont abattu un homme dans la ville de Gaza et ont abandonné sa dépouille sous une affiche montrant un terroriste en train d'actionner un lance-roquette. Autour du cou du cadavre, identifié sous le nom de Sharaf Oueyda, un collier a été attaché. Il portait la mention: «Coopérateur avec Israël, responsable de la mort de 15 personnalités "palestiniennes".»  

Un témoin oculaire, Wall Mouhmad, a raconté au New York Time qu'une jeep s'est arrêtée dans la rue Al-Djala du quartier Sheik Radouan et que deux hommes cagoulés en sont sortis en extirpant du véhicule le dénommé Ouyeda. «Il avait les mains menottées derrière le dos. Ils l'ont poussé sous la pancarte et lui ont tiré à trois reprises derrière la tête. Il était encore vivant. Ils l'ont libéré de ses menottes, ils l'ont retourné et ils ont recommencé à tirer.» Le témoin a ajouté que les tueurs ont déposé un tract à côté de leur victime, selon lequel les brigades El-Aksa, la branche armée du Hamas, ont revendiqué le meurtre.

L'article, signé Elior Levy, poursuit par un bref historique des exécutions sommaires perpétrées par le Hamas depuis 2007. Le Monde n'a plus besoin d'affabuler, il peut constater de quelle manière sont traités chez le Hamas ceux qui sont soupçonnés de trahison.

Partager cet article

Repost 0
vu-sous-cet-angle Yéochoua Sultan
commenter cet article

commentaires