Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 11:28

IMG_0283.jpgSavez-vous pourquoi on ne revient à l'heure d'hiver qu'à deux heures du matin et non pas à une heure, comme c'était le cas au départ ?

Un samedi soir d'octobre, ou de tichri, Reuven remontait à Jérusalem dans la ligne interurbaine n°405, quand le prix du voyage ne coûtait que deux shékels quatre-vingt. L'effervescence de l'ancienne station centrale des bus de Tel-Aviv, avec ses petites ruelles où s'entremêlaient les échoppes et les quais, lui causa un bon quart d'heure de retard. Lui qui ne voulait pas rater le dernier bus pour le quartier de la Moshava, et qui pensait arriver sur le coup des onze heures et demie, ou minuit moins quart, ne se pointa qu'à minuit dix au départ de la ligne 18.

« Qu'à cela ne tienne », se dit-il. « En supposant que j'ai effectivement raté le dernier bus qui démarre à minuit, à une heure, on revient à l'heure d'hiver. »

Une femme d'une cinquantaine d'années, israélienne bon teint, arriva sur ces entrefaites. Elle semblait bien embarrassée. Reuven l'appela. « Vous devez prendre le dix-huit ?

-          Je devais, mais je pense que je vais être obligée de prendre un taxi.

-          Mais pas du tout. Dans un peu plus d'une demi-heure, c'est l'heure d'hiver.

-          Et alors ?

-          Eh bien, il sera à nouveau minuit, et il ne nous restera plus qu'à prendre le bus de minuit, qui sera double, puisqu'on change d'heure.

-          C'est complètement ridicule !

-          Allez le dire à ceux qui ont décidé qu'il serait deux fois minuit dans la même soirée !

-          C'est pas bête, en fait. »

Bref, en à peu près vingt minutes, la station était bondée, chaque nouveau venu transmettant ce raisonnement fort logique au suivant. Mais certains, vers minuit dix (du nouvel horaire), commencèrent à éprouver de sérieux doutes. Un homme vint à passer. Intrigué, il s'arrêta devant cette foule curieuse.

« Que faites-vous ici ? Vous ne devez pas rester là.

-          Mais qui êtes vous, s'enquit la première personne convaincue après Reuven.

-          Egued*.

-          Ça tombe bien, qu'est-ce que c'est que ce retard ?

-          Quel retard ? On a fini la journée, à demain. »

La foule ne l'entendit pas de cette oreille.

« C'est scandaleux, le service ne vaut rien, il est minuit vingt-cinq, et on est plantés là.

-          Quelle heure est-il ?

-          Minuit vingt-cinq, parfaitement ! »

Le préposé régla sa montre.

« Et qu'est ce que vous attendez ?  Le prochain bus est à six heures du matin »

L'ambiance chauffait de plus en plus.

« Et oh, un par un, s'il vous plait ! On ne s'entend plus. »

La dame sensée récapitula gentiment:

« On attend le bus de minuit.

-          Ah, c'est ça, mais il est déjà parti depuis une heure et demie. J'en sais quelque chose, c'est moi le responsable !

-          Quoi, mais qu'est-ce que vous nous racontez là, ça fait plus d'une heure que je suis là et je peux vous assurer qu'il n'est pas passé.

-          Ah, le deuxième?  Bon attendez, on ne va pas vous laisser là comme ça. »

Le responsable se retira, et revint peu après au volant d'un autobus. Depuis cette affaire un peu embrouillée, le passage à l'heure d'hiver s'effectue à deux heures du matin.

© * Compagnie israélienne des transports publics.

שנה טובה וגמר חתימה טובה לכל בית ישראל   

Partager cet article

Repost 0
vu-sous-cet-angle Yéochoua Sultan
commenter cet article

commentaires