Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2021 4 14 /10 /octobre /2021 16:28
Zohar page 12a

Il y a quelques jours, après les fêtes, nous avons repris le cycle de notre lecture traditionnelle de la Torah. Aborder le récit de la création ne va pas de soi. Le premier jour, la lumière est créée. Mais ce n'est que le quatrième jour que le soleil, la lune et les astres prennent position. Puis, le texte élargit le Nom, qui passe de D. à Eternel D., pour nous parler du jour où Il a créé le ciel et la terre. On peut penser que le texte marquerait un arrêt pour récapituler. Or, Rachi nous indique qu'il est question du premier jour, et tout ce qui interviendra les jours suivants existe déjà potentiellement dès le premier instant. Puis, chaque élément se dégage pour occuper sa place. Les sources qu'il nous cite évoquent la lumière première qui n'est pas celle du soleil ou de sa réflexion lunaire.

Le Zohar précise qu'il permet de voir d'un bout à l'autre du monde, mais qu'en raison des renégats des époques de la scission (Babel) et du déluge, cette lumière allait être cachée et réservée pour les justes dans le monde d'après.

Néanmoins, chaque élément créé n'interrompt à aucun moment son existence. Aucune créature n'est réellement intermittente. La lumière originelle est cachée, mais elle est comme ensemencée : elle apporte le mouvement créateur à tout ce qui existe et se meut dans l'univers, c'est une source d'énergie.

Voici ce que nous dit au passage le Zohar pour que nous sachions que la lumière et les ténèbres (qu'il ne faut pas percevoir en cette occurrence comme l'absence de lumière, puisqu'il est écrit : «qui façonne la lumière et crée les ténèbres») ne subissent aucune interruption. Elles existent en continuité, bien que le jour succède à la nuit et ainsi de suite : «Voici : toutes les contrées habitées tournent et suivent des révolutions comme une balle. Les uns sont en-bas, les autres en-haut (…) De ce fait, pour un lieu habité donné, quand les uns sont éclairés les autres sont dans l'obscurité, pour les uns il fait jour et pour les autres nuit.» (Source : Zohar, section Béréchit, Genèse, locution : «Qu'un espace s'étende».

Partager cet article
Repost0

commentaires