Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2021 1 11 /01 /janvier /2021 11:20
  1. «Accusé, levez-vous! Les charges qui vous accablent sont très lourdes. Vous êtes un assassin coupable de délit de respiration. Qu'avez-vous à dire pour votre défense ? Reconnaissez-vous qu'en portant un masque, vous pourriez éviter de tuer des innocents? Comment pourrez-vous trouver le repos, sachant que vous avez peut-être contaminé dans la rue des gens qui ne vous avaient rien fait, des gens vraisemblablement morts par votre faute dans d'atroces souffrances?» «Je reconnais. Mais ainsi va le monde. Vous-mêmes, monsieur le faiseur de procès, avez-vous eu la grippe, mettons il y a deux ou trois ans? Vous n'ignorez pas que des gens en sont morts? Le fait que les chiffres n'aient pas été ressassés matin midi et soir n'y change rien. Peut-être avez-vous contaminé des passants ou des patients qui attendaient avec vous dans la salle d'attente ; peut-être les avez-vous tués sans même vous en rendre compte.» «Mais on ne peut pas empêcher les gens de circuler, de respirer, de vaquer à leurs affaires? C'est insensé. Ça ne va pas dans le sens de la bonne marche du monde.» «Que vos oreilles écoutent ce que prononcent vos lèvres.»

  2. «Ce n'est pas fini! Vous êtes accusé d'assassinat pour refus de vous faire vacciner. Reconnaissez-vous le bien-fondé de l'accusation?» «Absolument pas. Dans la dialectique abondant en ce sens, c'est précisément les personnes vaccinées qui sont protégées.» «Qu'importe. Vos raisonnements mettent la planète en danger.»

  3. «Vos dirigeants spirituels ont unanimement promulgué leur verdict. Le vaccin est obligatoire. Désormais, rien ne pourra plus nous arrêter. La dictature vous empêchera de circuler. Les citoyens dociles obtiendront un passeport vert d'une validité de six mois renouvelable.» «Renouvelable? Il faut se faire vacciner tous les six mois?» «Votre système immunitaire d'origine sera détruit. Il est en phase de remplacement par un système artificiel qui, comme tout système synthétique, est usable. Voyez l'inusabilité du pied nu du guerrier des steppes et la semelle élastomère la plus élaborée. Tous ceux qui auront accepté le premier vaccin développeront une dépendance. »

  4. Accusé : «Mais comment est-il possible que nos dirigeants spirituels aient accepté une chose pareille?» «Ils se remettent à l'avis des spécialistes, de la majorité des médecins.» «Comment ça, la majorité? Mais vous avez fait taire tous ceux qui, démonstrations à l'appui, ont mis en garde contre cette expérience en cours, qui doit s'achever au minimum dans deux ans?» «C'est possible. Mais vous abondez en notre sens. Car aujourd'hui, c'est la totalité des médecins qui encouragent cette démarche. Merci de nous en informer, si nos renseignements sont incomplets, et que certains médecins dissidents, non rappelés à l'ordre dans le meilleur des cas, ou non internés ou radiés en général, séviraient encore.»

  5. Accusé : «Comment nos dirigeants auraient pu valider ce remède d'un genre totalement inédit? Est-ce parce que le virus est invisible à l'œil nu? Mais dans ce cas, c'est le contraire qui est admis. Les protozoaires invisibles n'invalident pas la nourriture. Pourtant, ce sont des êtres vivants. Les dents de scie identifiées uniquement au microscope à balayage électronique sur les lames d'abattage rituel sont parfaitement aptes à l'usage, dès que l'ongle ne révèle plus d'aspérité aucune. Le tueur par inadvertance fait voler le fer d'une hache en coupant du bois, et ce fer atterrit sur la tête de la victime. Là, le microbe est invisible, et il est impossible de prouver que telle victime qui s'est déplacée pendant encore quelques jours ait été tuée par un porteur de virus identifiable quelques jours plus tôt.»

  6. «Accusé, vos propos sont dangereux et irresponsables. Vous mettez la planète en danger. Comment osez-vous encore vous opposer au pouvoir et à vos dirigeants spirituels?» «Il n'y a pas d'épidémie. Le pouvoir avait prévu que 4% de la population périrait. Ça a été filmé et enregistré. Or, le taux a été de 0.06%. Par ailleurs, il aurait été possible de les sauver, mais les remèdes mis au point par des médecins soucieux de sauver leurs patients ont été diabolisés, avec leurs auteurs.» «Quel délire, mais de quoi parlez-vous? Ces gens ne sont plus médecins. Tous les médecins actuels sont favorables à ce vaccin. Accusé, vos propos sont dangereux. Votre respiration est dangereuse. Votre existence met en danger l'humanité. Vous serez exécuté sur la place publique.»

  7. La foule : «Bravo! C'est un assassin! Et un hérétique effronté qui ose remettre en cause la parole sacrée de nos dirigeants spirituels bien aimés.» L'accusé dans un sursaut d'indignation : «Une épidémie qui autoriserait l'emploi d'un remède non encore agréé et potentiellement dévastateur, ce n'est absolument pas ce qu'on voit ici. Des médecins et des hommes de foi de renom ont dit la vérité que vous vous bornez à ne pas entendre, en bouchant hermétiquement vos cerveaux et votre entendement.» La colère gronde. La foule : «Ces médecins étaient des charlatans, heureusement écartés du métier ou internés en hôpitaux psychiatriques. Et vos soi-disant hommes de foi sont des escrocs, des criminels contre l'humanité.»

  8. L'empoisonneur par respiration abusive est traîné par une foule en liesse sur la place, attaché au pilori et lapidé. Pour être sûr que le travail a été bien fait, les bonnes consciences ajoutent quelques couches de pierres. Le coupable est méconnaissable, il l'avait bien mérité. «Laissons-le ici pour l'exemple. Il ne mérite pas une sépulture.» Mais le tribunal s'y oppose : «Impossible. Nous avons besoin de la place. Un autre dissident vient d'être retrouvé.» La foule se met à danser. Les morceaux du premier empoisonneur sont ramassés avec dégoût et ensevelis sous un monticule terreux à l'extérieur du cimetière. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Marcoroz 11/01/2021 19:29

Nous assistons à une véritable hystérie collective.